Posts Tagged ‘word’

h1

Numéroter ses pages avec ODS RTF

janvier 29, 2009

La syntaxe de ODS RTF a pour but de créer des fichiers ayant une extension .rtf lisible par Word notamment. Comment faire apparaître les numéros de pages en haut ou en bas de la page ? Comment faire pour ajouter des titres à vos tableaux par exemple quand les instructions TITLE et FOOTNOTE servent à la numérotation ?

1. Créer un document RTF

Stopper temporairement l’envoi vers la fenêtre OUTPUT : Dans un premier temps, la destination LISTING est désactivée. Elle est réactivée à la fin. En effet, par défaut le résultat d’un PROC PRINT est envoyé dans la fenêtre OUTPUT de SAS, fenêtre communément appelée LISTING en ODS.

Ouvrir et refermer le fichier RTF : la première instruction ODS RTF sert à définir le nom du fichier RTF à créer. Ici le fichier s’appelle NUMEROTATION.RTF et sera sauvegardé dans le répertoire SASREF du disque C. Toutes les impressions qui suivent (les deux PROC PRINT) seront inclues dans le document RTF. La dernière instruction ODS RTF indique la fermeture du fichier RTF. Plus aucune information ne sera ajoutée au fichier jusqu’à nouvel ordre.

Ajouter un en-tête : Une instruction TITLE située juste avant la première instruction ODS RTF ajoute une en-tête composée de deux parties :

  • Le centrage, l’alignement (justification) par défaut : Mon EN-TETE est centrée (center en américain)
  • Aligner à droite (right) : Page X/XX est affichée à droite de la page grâce à l’option qui la précède J. `

Par la suite X/XX seront remplacés par des numéros de page.

En effet par défaut les titres (title) et pieds de page (footnote) ne sont pas affichés dans le corps du document aux extrémités.

ods listing close;
title 'Mon EN-TETE' j=r 'Page x/xx';
ods rtf file='C:/sasref/numerotation.rtf';
proc print data=sashelp.class;
run;
proc print data=sashelp.class;
run;
ods rtf close;
ods listing;

2. Ajouter des numéros de page

A présent, deux petits ajouts sont fait.

Définir un symbole avec ODS ESCAPECHAR : Le symbole ^ servira de caractère pour introduire des mots-clés, comme l’indique l’instruction ODS ESCAPECHAR. Vous pouvez choisir le symbole de votre choix. La seule règle à respecter est de prendre un symbole qui n’a pas besoin d’être affiché dans le titre.

Afficher la page actuelle et le nombre total de page avec THISPAGE et LASTPAGE : dans l’instruction TITLE, les mots-clés THISPAGE et LASTPAGE doivent être englobés dans des accolades précédé de notre symbole ^ précédemment défini. SAS se chargera alors de les mettre à jour pour chaque page de votre document RTF.

Entre les deux numéros, la barre inclinée (slash) délimite le numéro de la page actuelle de celui de la dernière page. Vous être bien sûr libre d’ajouter le texte de votre choix entre les deux. De même, vous n´êtes pas obligé de faire précédé la numérotation du mot PAGE.

ods listing close;
ods escapechar='^';
title 'Mon EN-TETE' j=r 'Page ^{thispage}/^{lastpage}';
ods rtf file='C:/sasref/numerotation.rtf';
proc print data=sashelp.class;
run;
proc print data=sashelp.class;
run;
ods rtf close;
ods listing;

3. Ajouter des titres à mes différents tableaux

ODS RTF TEXT= : Maintenant que les options TITLE et FOOTNOTES servent pour les en-tête et pied de page, il faut trouver une alternative pour ajouter des titres à vos tableaux et graphiques. L’ODS RTF TEXT= se charge du travail.

La base, un exemple avec le titre du premier tableau : dans le premier exemple, on voit que l’instruction ODS RTF TEXT= contient entre guillemets ^S= suivi de deux accolades. De nouveau le symbole ^ est celui défini dans ODS ESCAPECHAR.

  • La première accolade contiendra des informations de mise en forme du texte.
  • La seconde accolade contiendra le titre.

Quelques options pour améliorer la mise en forme, un exemple avec le second titre : dans le second cas, on précise que

  • Le texte est à centrer horizontalement (JUST=C) et verticalement (VJUST=C).
  • Le texte sera afficher dans un emplacement de 3 cm de haut (OUTPUTHEIGHT=3cm) et cet emplacement prendra la totalité de la largeur de la page (OUTPUTWIDTH=100%).
  • Enfin le texte aura une taille de 18pt (FONT_SIZE=18pt).
ods listing close;
ods escapechar='^';
title 'Mon EN-TETE' j=r 'Page ^{thispage}/^{lastpage}';
ods rtf file='C:/sasref/numerotation.rtf';
proc print data=sashelp.class;
run;
ods rtf text='^S={}{Tableau 1}';
proc print data=sashelp.class;
run;
ods rtf text='^S={just=c vjust=c outputheight=3cm outputwidth=100% font_size=18pt}{Tableau 2}';
ods rtf close;
ods listing;

Poursuivre votre lecture : Trois articles sur l’ODS RTF

Publicités
h1

Mes raccourcis clavier préférés

août 19, 2008

Retrouvez une version mise à jour de cet article sur mon autre site : clubdesblogueurs.com : Mes raccourcis clavier préférés sous Windows. Profitez en plus d’un article supplémentaire : Mes raccourcis clavier préférés sous Mac

Les raccourcis clavier font gagner énormément de temps. Voici mes préférés dans un environnement Windows pour quelques produits Microsoft (Word, Excel, Internet Explorer), SAS et Acrobat Reader.

1. Les raccourcis « les plus courants »

Copier/Couper/coller : si vous ne connaissez que trois raccourcis, ce sont probablement ceux pour copier (copy), couper (cut) une zone de texte et ensuite la coller (paste).

CTRL+ C (copier ; copy)

CTRL+ X (couper ; le x a la forme d’un ciseau)

CTRL + V (coller ; paste)

Sélectionner tout le texte : COPIER et COUPER sont souvent utilisés en combinaison avec CTRL+A qui sélectionne l’intégralité de la fenêtre active, qu’il s’agisse d’un éditeur de texte sous Word, sous SAS, d’un email, ou d’une page Web.

CTRL + A (sélectionner tout le texte)

Changer le style des caractères : selon que le texte sélectionné est à mettre en gras, en italique ou à souligner, les lettres B (bold), I (italic), U (underline) sont ajoutées à la touche CTRL. Pour annuler l’opération, la même manipulation est effectuée une seconde fois.

CTRL + B (mettre en gras ; bold)

CTRL + I (mettre en italic ; italic)

CTRL + U (souligner ; underline)

Annuler : la dernière tâche effectuée peut-être annulée avec CTRL+Z.

CTRL + Z (annuler la dernière action)

Sauvegarder : Pour lancer la sauvegarde du document en cours, ajoutez S à la touche CTRL.

CTRL + S (sauvegarder le fichier ; save)

Répéter une tâche : vous venez de mettre en gras, la première phrase d’un paragraphe. Vous voulez maintenant répétez cette action pour tous les paragraphes. Après avoir sélectionné la nouvelle zone de texte, soit vous retapez CTRL+B, soit vous utilisez le bouton F4. Cette touche s’applique à n’importe quelle action à renouveler.

F4 (répéter la dernière action)

Rechercher un texte dans un document : qu’il s’agisse de parcourir un fichier PDF comme ceux pour les articles SUGI, etc. sur SAS, un programme SAS ou un rapport, la touche CTRL+F (find) activera la fenêtre de recherche de mots.

CTRL+F (rechercher un mot ; find)

2. Des raccourcis pour Excel

Naviguer entre les feuillets : Savoir naviguer entre les feuillets d’Excel est très pratique. Pour cela il faut utiliser en combinaison la touche CTRL avec les touches « Pages Suivantes » et « Pages Précédentes ».

CTRL+ »Page Suivante » (basculer sur le feuillet suivant)

CTRL+ »Page Précédente » (basculer sur le feuillet précédent)

Souvent, j’utilise ces raccourcis en combinaison avec CTRL+ »début » pour que la cellule saisie soit en haut à gauche, en cellule A1.

CTRL+Début » (mettre le curseur en cellule A1)

Etendre une formule à plusieurs cellules avec le symbole $

Lorsque je travaille avec des formules, la touche F4 change la position des symboles dollars $ dans la formule. Quel est l’intérêt ? Voici un exemple où on fait référence à la cellule A1 (=A1). A représente le nom de la colonne et 1 le numéro de la ligne.

Par défaut

  • Si on étend cette fonction à la cellule à droite, l’information est décalée par une colonne. A deviendra B et on aura la fonction =B1.
  • Si on étend cette fonction à la cellule du dessous, l’information est décalée par une ligne. 1 devient 2 et on aura la fonction =A2.
  • Si on étend sur la droite et vers le bas la fonction d’une case, on aura alors la fonction =B2.
  • etc.

Fixer une colonne, une ligne ou les deux

  • Si le nom de la colonne est fixé en ajoutant un symbole dollar $ devant le nom de la colonne, la colonne A sera toujours la colonne de référence. =$A1.
  • Si le nom de la ligne est fixé, la ligne 1 est toujours celle de référence =A$1. Seul le nom de la colonne peut changer
  • En fixant, à la fois, la colonne et la ligne =$A$1, la fonction fera toujours référence à la cellule A1.

Etendre la sélection : La touche F8 est une autre de mes favorites sous Excel. Elle permet d’étendre la sélection de cellules qui est ensuite définie en déplaçant le curseur.

Étendre le même nombre sur plusieurs cellules : Si vous sélectionnez une cellule et souhaitez étendre sa valeur à d’autres cellules, il faudra maintenir la touche CTRL enfoncée. Sinon, chaque nombre sera incrémenté par 1.

3. Un raccourci sous Word

Ajouter une tabulation dans un tableau est possible en combinant la touche CTRL avec la touche de tabulation TAB.

CTRL+TAB (ajouter une tabulation dans un tableau de Word)

4. Des raccourcis pour le navigateur Internet Explorer

Naviguer entre les onglets : La touche de tabulation sert à passer au champ suivant. Pour revenir en arrière, la touche de mise en majuscule MAJ (shift) est ajoutée. Ce raccourci n’est pas propre à Internet Explorer. On l’adore à chaque fois qu’on a deux champs à remplir : un pour le nom de l’utilisateur et l’autre pour le mot de passe.

Tab (passer au champ suivant)

MAJ+Tab (passer au champ précédent)

Des raccourcis occasionnels : De temps à autre, je me sers des touches F5 pour rafraîchir une page et F11 pour mettre en plein écran (répéter l’opération pour revenir en mode standard).

F5 Rafraîchir une page

F11 Mettre en plein écran

Jouer avec les onglets : En écrivant cet article, j’ai fouiné un peu sur le net. Voici deux autres raccourcis qui me semblent bien pratique : ouvrir un onglet avec CTRL+T, passer d’un onglet à l’autre

CTRL + T (ouvrir un nouvel onglet ; CTRL+W pour le fermer)

CTRL + Tab (naviguer entre les onglets)

Naviguer dans un menu déroulant : Dans un menu déroulant pour choisir un pays, il suffira de choisir la lettre F pour voir le premier pays commençant par F.

5. Des raccourcis sous SAS

Lister tous les raccourcis SAS disponibles sous Windows : la touche F9 permet de lister tous les raccourcis SAS disponibles sous Windows

F9 (lister les raccourcis SAS).

Exécuter un programme : La touche F8 exécute tout le contenu de l’éditeur SAS actif ou le code sélectionné.

F8 (exécuter un programme SAS)

Vider une fenêtre de son contenu : La touche CTRL+E nettoie le contenu de la fenêtre active, qu’il s’agisse de l’éditeur, de la LOG ou de l’OUTPUT.

CTRL + E (effacer le contenu d’une fenêtre SAS contenant du texte)

6. Des raccourcis indépendants d’un logiciel

Afficher le gestionnaire des tâches : vous voulez interrompre un programme qui ne répondu plus, tentez l’arrêt via le gestionnaire des tâches (task manager).

CTRL+ALT+SUPPR

Afficher la barre Windows : Pour faire apparaître la barre Windows et ainsi accéder à la liste des programmes via le bouton DEMARRER ou à la liste des programmes en cours, le bouton Windows suffit.

Windows (rendre active la barre Windows)

Réduire toutes les fenêtres actives : Réduire toutes les fenêtres pour faire apparaître votre poste de travail est possible avec les touches Windows et D combinées.

Windows+D (réduire toues les fenêtres actives)

Naviguer entre les applications ouvertes : Pour passer d’une application à l’autre, la touche ALT est maintenue enfoncée et on a tape autant de fois que nécessaire sur la touche de tabulation pour sélectionner celle de son choix.

ALT+Tab (mettre au premier plan une application)

Renommer un fichier dans une arborescence : En cliquant deux fois sur un nom de fichier dans une arborescence, le texte est prêt à être modifié. Une autre solution, pour renommer un fichier, est de cliquer une fois seulement dessus et d’appuyer sur la touche F2.

F2 (renommer un nom de fichier)

Sélectionner des fichiers dans une arborescence (ou dans un menu déroulant) : Pour sélectionner des fichiers distincts dans un répertoire, la touche CTRL doit être maintenue enfoncée. Par contre, si les fichiers se suivent, le premier sera sélectionné. Puis en maintenant la touche MAJ, le dernier sera à son tour sélectionné.

CTRL+sélection des fichiers (sélectionner des fichiers distincts)

Sélection du premier fichier puis MAJ+sélection du dernier fichier (sélectionner des fichiers contigus)

Créer un raccourci pour ouvrir un logiciel : Pour ajouter un raccourci clavier à une application. Sur certains claviers, il existe le bouton pour ouvrir le logiciel Calculatrice. Je la trouve pratique pour faire des calculs de base et plus rapide que d’ouvrir Excel. Pour ajouter le raccourci, il faut agir en trois étapes :

  • Testez le raccourci de votre choix pour vérifiez au préalable que ce raccourci clavier n’existe pas sur votre ordinateur.
  • Retrouvez le nom du logiciel dans Démarrer/Programmes/Accessoires et faites un clique-droit pour afficher la fenêtre PROPRIETE.
  • Dans l’onglet RACCOURCI, ajoutez la lettre C. D’office CTRL+ALT apparaissent. Le raccourci sera donc CTRL+ALT+C.

Créer un raccourci pour changer de langue de travail : vous avez la possibilité de créer un raccourci clavier pour passer d’un clavier en anglais à un clavier en français par exemple. Il faut aller dans le panneau de configuration pour créer ce nouveau raccourci.

Capture d’écran : Faire une capture d’écran permettra de documenter un email ou un rapport afin de rendre les explications plus claires. Deux possibilités sont envisageables : capturer tout l’écran ou capture la fenêtre active. A chaque fois, il faut utiliser la touche ImprEcr en haut à droite du clavier. Entendez par là « Impression Ecran ».

ImprEcr

ALT+ImprEcr (fenêtre active)

7. Les petits nouveaux qui me semblent sympa

Changer de case : pour mettre en majuscule ou en minuscule un texte donné, appuyez sur les touches MAJ et F3. La touche MAJ (shift) est représentée par une flèche montante. Il s’agit de cette touche utilisée conjointement avec une lettre pour l’affiche en majuscule.

Maj+F3 (mettre tout en majuscule ou en minuscule)

Note : Pour trouver de nouveaux raccourcis existants, pensez à regarder dans le menu du logiciel, pour voir s’il y a un raccourci d’annoter aux sélections effectuées le plus souvent.

Note : Votre logiciel de messagerie a probablement un raccourci pour rafraîchir la liste des emails reçus et faire apparaître les derniers. Sous LotusNotes, c’est le raccourci F9 qui se charge de se travail.

Et vous, quels sont vos raccourcis préférés ?

h1

3 propositions pour exporter un graphique

mai 8, 2008

Créer un graphique est une chose. Pouvoir l’extraire de SAS pour l’exploiter en est une autre. Ici, nous verrons comment l’envoyer directement dans un document Word, comment sauvegarder son graphique sous forme de fichier image ou sous forme de catalogue graphique SAS. Pour cela nous utiliserons un diagramme en barre généré avec PROC GCHART.

A chaque fois, les options graphiques sont au préalable réinitialisées avec RESET=ALL. Puis un DEVICE GIF est assigné.

goptions reset=all;
goptions device=gif;

1. Ajouter un graphique dans un fichier Word

L’output Delivery System (ODS) est assez récent dans SAS. RTF est le format lu part Word. La procédure générant le code SAS est entouré de deux instructions ODS RTF. La première définie le nom et la destination du fichier RTF. La seconde stoppe l’écriture dans le fichier RTF

goptions reset=all;
goptions device=gif;

ods rtf file=‘C:/sasref/dest_word.rtf’;
   proc gchart data=cnt;
      vbar maingrp /sumvar=cnt ;
   run;

ods rtf close;

2. Envoyer un graphique dans un catalogue graphique SAS

Un catalogue (catalog) est un fichier propre à SAS. On peut y stocker soit des graphiques (graphic catalog), soit des formats (format catalog) mais pas les deux à la fois. Ici, on stocke le fichier dans un catalogue graphique nommé DEST_CAT, qui est sauvegardé dans la bibliothèque SASREF. Ces graphiques peuvent être ensuite rappelés par un PROC GREPLAY pour créer une nouvelle image. Celle-ci sera soit une superposition de graphiques, soit des graphiques mis les uns à côté des autres. Cette image pourra aussi être insérés dans un document RTF via ODS RTF TEXT (fichiers JPG ou PNG seulement, pas de fichier GIF…). Dans tous les cas, ODS LISTING doit être activé.

goptions reset=all;
goptions device=jpeg;
  
libname sasref ‘C:/sasref/dest_pic.jpg’;

proc gchart data=cnt gout=sasref.dest_cat;
   vbar maingrp /sumvar=cnt ;
run;

3. Sauvegarder un graphique sous forme de fichier image

Pour créer une image, il faut au préalable ajouter GSFNAME= à l’instruction GOPTIONS. Le chemin d’accès à l’image et son nom sont définis dans une instruction FILENAME. Le nom de ce FILENAME est rappelé dans GSFNAME.

filename orig ‘C:/sasref/dest_pic.gif’;

goptions reset=all;
goptions device=gif gsfname=orig;

proc gchart data=cnt;
   vbar maingrp /sumvar=cnt ;
run;

filename orig clear;

Annexe : data set source

data cnt;
   input maingrp $ subgrp $ subgrp2 $ cnt;
   datalines;
1 1 A 12
1 2 A 13
1 3 B  6
2 1 A 15
2 2 B 22
2 3 B 10
2 4 B  2
2 5 B 51
3 1 A 13
3 2 A 21
;
run;