Posts Tagged ‘procédure’

h1

Protégé : Répéter la valeur d’une variable sur chaque page avec ODS RTF

septembre 26, 2010

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités
h1

Renommer une variable (RENAME)

octobre 14, 2008

Pour renommer une variable SAS dispose d’une option RENAME applicable dans une étape data et dans une procédure. De plus, l’instruction RENAME de l’étape data et le mot-clé AS de la PROC SQL sont disponibles. Voici donc une présentation de ces différentes notations.

La base des exemples :

Pour illustrer le propos, le data set CLASS de la bibliothèque SASHELP aura deux variables à renommer : la variable NAME deviendra la variable NOM et la variable HEIGHT s’appellera TAILLE.

Une observation seulement sera gardée : celle concernant ‘Barbara’. Selon que les variables sont renommées dans le fichier d’entrée ou le fichier de sortie, la variable NAME ou NOM sera utilisée pour définir la condition.

Quel ordre ? : Qu’il s’agisse d’une option ou d’une instruction RENAME, il faut utiliser le signe égal (=) avec :

  • en premier, à gauche le nom actuel de la variable
  • en dernier, à droite le nouveau nom.

Pour s’en souvenir, vous pouvez imaginer une forme de flèche. A=>B symbole alors variable A donne/devient variable B).

1. Les options du data step en solitaire

Après avoir donné le nom d’un data set dans une étape data ou dans une procédure comme PROC SORT ou PROC TRANSPOSE, il est possible de lister des options entre parenthèses parmi lesquelles on trouve RENAME. L’option s’applique donc au data set nommé juste avant.

Dans une étape data, il est possible d’appliquer l’option RENAME sur les data sets à lire ou sur les data sets créés. Voici deux exemples avec des instructions SET. Cela marche aussi avec d’autres instructions nommant un data set comme MERGE.

Dans ce premier exemple, les variables NAME et HEIGHT du data set d’entrée (SASHELP.CLASS) sont renommées. Une fois cela fait, SAS effectue les étapes suivantes à savoir garder les observations se référant à Barbara. C’est pour cela que la condition s’applique sur la variable NOM.

data opt_in;
set sashelp.class (rename=(name=nom height=taille));
if nom=‘Barbara’ then output;
run;

Dans ce second exemple, l’option RENAME est appliquée sur le fichier de sortie. La condition est donc traitée par SAS avant que les variables soient renommées. Il faut désigner la variable avec son nom d’origine (NAME) dans la condition.

data opt_out (rename=(name=nom height=taille));
set sashelp.class;
if name=‘Barbara’ then output;
run;

Les deux data sets OPT_IN et OPT_OUT donnent le même fichier final.

nom Sex Age taille Weight

Barbara F 13 65.3 98

2. Les procédures

De la même manière, l’option RENAME peut s’appliquer sur le fichier d’entrée (sauf PROC SQL) et de sortie d’une procédure. Voici deux exemples avec les procédures PROC SORT et PROC SQL.

proc sort data=sashelp.class
out=class (rename=(name=nom height=taille));
by age;
run;

proc sql;
create table opt_out (rename=(name=nom height=taille)) as
select *
from sashelp.class;
quit;

La procédure SQL dispose du mot-clé AS pour renommer une variable en particulier parmi celles énumérées.

proc sql;
create table sql_as as
select name as nom, sex, age, height as taille, weight
from sashelp.class;
quit;

3. L’instruction RENAME du data step

Il existe une instruction RENAME s’appliquant uniquement à l’étape data. Il est important dans ce cas particulier de se rappeler que les variables sont renommées seulement une fois le data set final (INSTRUCT) créé. Le processus de SAS est donc le même qu’avec l’option sur le fichier OPT_OUT.

data instruct;
set sashelp.class;
rename name=nom height=taille;
if name=‘Barbara’ then output;
run;

4. L’option RENAME combinée avec d’autres options du data step

L’option RENAME n’est qu’une des options du data set SAS. Parmi les autres options les plus courantes, citons KEEP, DROP, WHERE, FIRSTOBS et OBS.

Dans ce dernier exemple, on pourra remarquer que l’option WHERE utilise la variable sur l’âge une fois celle-ci renommée. Tandis que l’option KEEP désigne la variable âge d’origine.

data class;
set sashelp.class (keep=age where=(_age=12) rename=(age=_age));
run;

h1

5 options courantes de PROC REPORT

avril 4, 2008

Après avoir vu les notions de bases de PROC report, je vous propose 5 points de syntaxe que j’utilise régulièrement pour un résultat un peu plus personnalisé.

  • Les points 1 et 2 sont des options de l’instruction PROC REPORT.
  • Le point 3 concerne l’instruction COLUMN.
  • Les points 4 à 5 servent dans les instructions DEFINE.

En fin d’article, vous avez un exemple de syntaxe pour mieux cerner le tout.

1. Changer le symbole coupant les mots pour l’utiliser comme du texte : par défaut, la barre inclinée (/) est le symbole pour les sauts à la ligne dans le titre des colonnes et les valeurs textes. Du coup, si on veut considérer celui-ci comme du texte à part entière, il faut définir un autre caractère pour couper le texte. Par exemple, on peut utiliser le symbole dièse # dans l’option SPLIT=’…’ de l’instruction PROC REPORT

2. Affichez les valeurs manquantes : lorsque des valeurs sont groupées, SAS ignore par défaut les valeurs manquantes (missing et special missing). Pour changer cela, il faut précisez l’option MISSING dans l’instruction PROC REPORT, avec GROUP, ORDER ou ACROSS. Un exemple de la documentation en ligne illustre ce sujet. How PROC REPORT Handle Missing Values. Les valeurs manquantes d’ANALYSIS et DISPLAY restent affichées.

3. Un titre pour plusieurs colonnes : il est possible d’ajouter un titre commun à plusieurs colonnes. Pour cela, il faut agir sur l’instruction COLUMN. Les variables concernées sont listées entre parenthèses. Le nom commun est donné entre guillemets en premier dans les parenthèses.

4. Définir la largeur des colonnes : pour définir la largeur de la colonne, il existe l’option WIDTH=. Cette largeur peut ne pas être suffisante pour afficher tout le texte. Mais, heureusement, il y a l’option FLOW. Celle-ci fait apparaître le texte sur plusieurs lignes, s’il n’y a pas assez de place sur une seule. Cela évite à celui-ci d’être coupé.

Même si, a priori, le texte est contenu dans la largeur défini, il est donc conseillé d’utiliser l’option FLOW pour éviter des coupures involontaires ou repérer plus facilement des textes plus longs que prévus.

5. Et les formats ? : Les formats s’utilisent indifféremment en option dans les instructions DEFINE avec un signe égal ou dans une instruction FORMAT.

Exemple :

proc report data=mesresultats nowd
split=‘#’
missing;
column pays patient_id
(‘Statistiques’ cnt pct);
define pays / display ‘Pays’
format=$cntry.;
define patient_id / display ‘ID’;
define cnt / display ‘N’;
define pct / display ‘%’;
*format pays $cntry.;
run;

NOTE 1 : Les options HEADLINE, HEADSKIP et les tirets bas pour entourer un titre commun à plusieurs colonnes n’ont pas été mentionnés ici car ils perdent leur intérêt avec un ODS RTF.

NOTE 2 : La modification de l’apparence peut-être amélioré en changer le « style » au niveau local c’est-à-dire dans la procédure REPORT ou au niveau global, en créant ou actualisant le Template de la procédure REPORT. Cela pourrait faire l’objet de plusieurs articles tant le sujet est vaste.