Posts Tagged ‘date’

h1

Une formation gratuite d’introduction à SAS en deux clics

août 20, 2016

Bonjour,

La plateforme de formation en ligne : programmeur-pro.com vient de bénéficier d’un petit lifting.

Elle contient la formation gratuite : « Introduction à SAS pour vrai débutant « .

Introduction à SAS pour vrai débutant, le descriptif:

Ce programme s’adresse aux vrais débutants en langage SAS. Vous devez travailler en collaboration avec des programmeurs SAS, faire tourner des programmes existants ou naviguer dans une table SAS, ce programme d’introduction est fait pour vous.

Ici, on vous donne les outils de base pour gagner en autonomie dans votre travail, acquérir une meilleure compréhension des contraintes de la programmation et acquérir le vocabulaire pour dialoguer avec des programmeurs.

Ce programme est composé de 7 unités.

Pour créer un compte, cliquez sur S’inscrire. Confirmez ensuite votre inscription en cliquant sur le mail que vous recevrez.

Si vous pensez que dans votre entourage d’autres personnes pourraient bénéficier de ce programme, alors partagez le lien : programmeur-pro.com

A très bientôt sur la plateforme.

Véronique

h1

Agenda Académique 2011-12 : les dates des conférences et portes-ouvertes

novembre 6, 2010

1. Conférences académiques 2011-12

Vos étudiants organisent une conférence dans le cadre de leur cursus de formation, proposez leur de l’annoncer sur le blog. Un simple commentaire sur ce post et le tour est joué.

2. Portes-Ouvertes 2011-12

Enseignants en SAS, gestion de données, statistique, économétrie, business intelligence, décisionnel,…

…vous organisez une journée porte-ouverte.

Annoncez la date et le programme de cette porte-ouverte via la rubrique commentaire.

h1

Ajouter une date dans un nom de fichier Excel, Word…

mars 12, 2009

Sous SAS, en créant un fichier .xls ou .rtf avec la syntaxe de l’ODS (Output Delivery System), il est parfois pratique d’ajouter dans le nom du fichier une date. Par exemple : listing_20090311.xls.

Nous verrons ici plusieurs représentations de la date et de l’heure : afin d’avoir des noms triables par ordre chronologique, l’année apparaît avant le mois et le jour.

La syntaxe proposée, %SYSFUNC(fonction, format), s’utilise dans d’autres cas que la définition d’un nom de fichier (.rtf, .xls, …). De manière générale, elle sert à utiliser des fonctions en dehors d’une étape data ou d’une procédure. Par exemple, elle peut être ajoutée dans une instruction TITLE.

1. L’objectif pour un programme exécuté le 11 mars 2009

L’objectif de l’exemple qui suit est d’obtenir un fichier .xls nommé class_20090311.xls dont la date change selon le jour de sa création.

La version fixe se présente ainsi : un fichier .xls est créé au moyen de ODS TAGSETS.EXCELXP. Il contient les données du data set SASHELP.CLASS. La création d’un fichier dans la fenêtre OUTPUT est suspendu le temps de la création du fichier .xls au moyen de l’instruction ODS LISTING CLOSE et ODS LISTING.

ods listing close;
ods tagsets.excelxp file='C:/sasref/class_20090311.xls';
proc print data=sashelp.class;
run;
ods tagsets.excelxp close;
ods listing;

2. Ajouter de la flexibilité avec %SYSFUNC

A présent, la date est définie automatiquement au moyen de la macro fonction %SYSFUNC. Cette fonction est dans ce cas particulier composée de deux paramètres :

  • la date SAS extraite au moins de la fonction TODAY()
  • le format à appliquer sur cette date

Résoudre le contenu de la fonction %SYSFUNC grâce aux guillemets doubles : la fonction %SYSFUNC fait partie du langage macro. Dès lors, pour obtenir la résolution de son contenu, il faut utiliser des guillemets doubles.

Retrouver la date d’exécution du programme grâce aux fonctions TODAY() ou DATE () : La fonction TODAY() retourne la date SAS d’exécution du programme. Une alternative est la fonction DATE(). Dans les deux cas, la fonction ne contient pas de paramètre.

Le format YYMMDDn. pour écrire 20090311 : Le format YYMMDDn. est un sous-ensemble de la fonction YYMMDD composée de 8 caractères, sauf indication contraire, faisant apparaître :

  • l’année en premier,
  • suivi du mois en chiffre et
  • enfin du jour.

Ce format avec l’extension « n » a la particularité de ne pas utiliser de symbole ou espace séparatant le jour, du mois et de l’année. Les 8 caractères par défaut de la fonction laisse de la place à une année exprimée par 4 chiffres.

ods listing close;
ods tagsets.excelxp file="C:/sasref/class_%sysfunc(today(),yymmddn.).xls";
proc print data=sashelp.class;
run;
ods tagsets.excelxp close;
ods listing;

3. Tester d’autres formes d’affichage

3.1 Ajouter des tirets bas entre le jour, le mois et l’année grâce à la fonction TRANSLATE

class_2009_03_11.xls : pour avoir des tirets bas (underscore) entre le jour, le mois et l’année, il n’existe pas de format directement applicable. Une solution est alors d’utilise un autre symbole et de le remplacer avec la fonction TRANSLATE.

Ici le format YYMMDD10 retourne une date de la forme 20009-03-11. Les traits d’union (hyphen) sont remplacés par des tirets bas (underscore).

ods tagsets.excelxp file=« C:/sasref/class_%sysfunc(translate(%sysfunc(today(),yymmdd10.),’_’,’-‘)).xls »;

3.2 Ajouter une heure avec TIME() et PICTURE (class_20090311_113057.xls)

Quelle fonction pour l’heure ? : La fonction TIME() retourne l’heure sous la forme d’un time SAS.

Quels formats pour l’heure ? : Le format HHMM. retournera les heures et les minutes, tandis que le format TIME. retournera en plus les secondes. Dans les deux cas cependant, les heures avant 10h apparaissent avec seulement un chiffre : 9:30 et non 09:30. Un espace remplace le zéro manquant.

L’instruction PICTURE de PROC FORMAT pour un format personalisé : Une solution est de créer un format personalisé au moyen de l’instruction PICTURE (PICTURE statement). Comme les lettres H, M et S n’inclus pas de zéro devant (leading zero) pour les nombres à un chiffres, il faut les ajouter dans l’instruction PICTURE.

Note : %0S fait référence aux secondes. Il n’est obligatoire que si vous voulez des secondes dans votre texte final.

proc format;
   picture sasref other=‘%0H%0M%0S’ (datatype=time);
run;

Ensuite, 

  • pour une heure à quatre chiffres (heure + minutes) , il faudra préciser le nombre 4 dans l’appel du format.
  • pour une heures à six chiffres (heures + minutes + secondes), c’est 6 qui doit être ajouté

ods tagsets.excelxp file=« C:/sasref/class_%sysfunc(today(),yymmddn.)_%sysfunc(time(),sasref6.).xls »;

Lectures complémentaires sur http://www.sasreference.fr

ODS

Les fonctions

Les formats :

Les macros fonctions

SAS Online Doc

%SYSFUNC

Formats sorted by Categories (inclus : Date and Time)

Format et PICTURE

h1

Créer une date SAS de 3 manières

avril 28, 2008

Cet article a été réécrit. Il est disponible sur programmeur-pro.com

 

Le langage SAS utilise sa propre échelle de temps. Dans un premier temps, je vous rappèle comment est définie une date, une heure et une combinaison de l’heure et du jour. Puis, je vous propose trois alternatives pour convertir ou créer ces valeurs.

1. Rappel sur la notion de date SAS et datetime SAS

Date : Une date SAS est un nombre entier égal au nombre de jours écoulés depuis le 1er janvier 1960. Les dates avant 1960 sont donc négatives. Le 1er janvier 1960 est égal à zéro. Ainsi la différence entre deux dates SAS est un nombre de jours.

Time : Un time SAS est un nombre représentant le nombre de secondes écoulées depuis minuit. Il varie entre 0 et 86400 (60 secondes * 60 minutes *24 heures). La différence entre deux times SAS est un nombre de secondes.

Datetime : Un datetime SAS est un nombre représentant le nombre de secondes écoulées depuis le 1er janvier 1960. Ce nombre aura une valeur décimale si on utilise des dixièmes de secondes. Mais ceci est rare. La différence entre deux datetimes SAS est donc un nombre de secondes.

Avantages : Ces nombres facilitent les calculs sur le temps écoulé. De plus, les fonctions de temps SAS ont besoin de ces valeurs. Ainsi la fonction MONTH extrait le mois d’une date SAS (SAS Online Doc. : Liste des fonctions DATE).

Inconvénient et parade : pour lire ces dates/time/datetime, on préfère les voir en langage humain. Soit un format est appliqué sur la valeur numérique, soit une variable caractère est créée avec une fonction PUT et le nom du format. Ce sujet ne sera pas détaillé dans cet article.

SAS Online Doc : About SAS Date, Time and Datetime Values

2. Les fonctions MDY et DHMS

Créer une date avec la fonction MDY : La fonction MDY crée une date SAS. Elle a besoin de trois informations : le mois, le jour et l’année. Aux Etats-Unis, le mois apparaît en premier dans la date, suivi du jour et enfin du mois. Les trois paramètres de cette fonction sont donc des valeurs numériques. Le langage SAS ayant été créé aux Etats-Unis, l’ordre des paramètres de la fonction MDY est le même. Le nom de la fonction est lui-même parlant : M pour month, D pour day et Y pour year.

visit_dt = mdy(visit_m,visit_d,visit_y);

Créer un time avec la fonction HMS : la fonction HMS retourne un time SAS. Elle est composée de l’heure, des minutes et des secondes.

visit_hour = hms(vist_hr,visit_min,visit_sec);

Créer un datetime avec la fonction DHMS : Créer une datetime avec la fonction DHMS : la fonction DHMS créer une datetime SAS. Elle a 4 paramètres : la date SAS, l’heure, les minutes et les secondes.

visit_time = dhms(visit_dt, vist_hr,visit_min,visit_sec);

3. Lire un texte et le convertir en date/time/datetime

On peut lire une valeur texte et demander à SAS de l’interpréter comme une date. Il faut alors que ce texte suivre une des structures répertoriées par SAS. On parle d’informat. En voici la liste complète : SAS Online Doc., Informats by Category. La fonction INPUT est alors utilisée. Le premier paramètre est soit une valeur texte entre guillemets, soit une variable texte.

DATE informat : Une des notations les plus utilisées pour lire des dates est le jour suivi des trois premières lettres du mois en anglais et enfin de l’année exprimée avec 4 chiffres. La longueur totale étant de 9 caractères, l’informat s’appelle date9. DATE. a pour valeur par défaut 7. Cela impose une année à 2 chiffres.

jour = input(’25NOV1952′,date9.);

nov_dt = input(’25NOV52′,date7.); *attention à l’option globale YEARCUTOFF qui décidera s’il s’agit de 1952 ou 2052 par exemple (voir la note plus bas);

TIME informat : L’informat TIME. a pour longueur par défaut 8. Donc TIME. et TIME8. sont identiques.

heure = input(’08:15:00′,time.);

DATETIME informat : L’informat DATETIME. a pour longueur par défaut 18. Ainsi DATETIME. et DATETIME18. sont identiques.

jour_heure = input(’25NOV1952:08:15:10′,datetime.);

Note sur l’option YEARCUTOFF :

a. Identifier la valeur actuelle de YEARCUTOFF : pour savoir quelle est l’année de YEARCUTOFF, consultez la log après avoir soumis le code suivant :

proc options;
run;

b. Changer le yearcutoff : pour alterner cette valeur, utilisez l’instruction globale OPTIONS et le mot-clé YEARCUTOFF.

options yearcutoff=1950;

c. Interprétation : avec une YEARCUTOFF de 1920,

  • une année inférieure à 20 sera interprétée comme égale à une année 2000 :  20xx.
  • Une année supérieure ou égale à 1920 sera interprétée comme une année 1900 : 19xx

4. Ecrire manuellement quelques valeurs date/time/datetime

Une manière rapide de créer une date SAS si, et seulement si, on a très peu de valeurs à entrer est de faire suivre la valeur texte de d, t ou dt selon qu’il s’agisse d’une date, d’un time ou d’un datetime.

x = ‘ 25NOV1952’d;

x = ’08:15:00’t;

x = ’25NOV1952:08:15:10’dt;

SAS Online Doc. : SAS Constants in Expressions

h1

8 clés pour vos en-têtes

janvier 25, 2008

Que vous programmiez en SAS, en C++, en Java ou en Visual Basic, la qualité d’un programme commence par l’utilisation de commentaires. Ceux-ci doivent être compréhensibles par les non-spécialistes. L’entête est le premier élément à apparaître dans votre programme. Les étapes de votre programme se doivent d’être lisibles sans avoir à se plonger dans chaque ligne individuelle de code.

1. Préférez un nom de programme parlant : dans le milieu pharmaceutique, les tableaux et listings suivent des règles précises. Celles-ci assurent une cohérence entre les projets ou pour répondre à des contraintes techniques. Par exemple, ‘pp’ pourra être inclus dans le nom pour préciser la population à laquelle réfère le tableau est Per Protocol, ou encore, les noms de programmes pourront apparaître en minuscule.

2. Positionnez votre programme dans son projet : il est rare d’écrire un seul programme pour un projet. Le nom du projet auquel appartient le programme pourra ainsi figurer en premier.

3. Clarifiez l’objectif de votre programme : qu’il s’agisse le titre d’un tableau statistique “Nombre de patients par centre, âge et sexe” ou le rôle d’une macro “Créer des fichiers XML à partir de jeux de données SAS”, l’objectif du programme doit être explicitement défini.

4. Listez les grandes étapes du programme : vous pourrez compléter cette rubrique en fin de programmation en exploitant les grands titres numérotés.

5. Renvoyez votre lecteur vers les références documentaires : le protocole d’une étude statistique (protocol), le cahier d’observation électronique annoté (eCRF), le descriptif détaillé du programme (specification) sont des sources de documentation possibles.

6. Enumérez vos entrées/sorties : listez les données que vous exploitez dans votre programme et les fichiers permanents que vous crées.

7. Prévenez des limites du programme : les contraintes techniques comme la version SAS requise au minimum ou le système d’exploitation ont leur place dans l’entête.

8. Datez et signez vos programmes : En plus du nom des auteurs et les dates de création et de modifications, on trouvera l’inventaire des changements intervenus.

Vous venez de voir 8 informations clés pour votre entête. Cette liste n’est pas exhaustive. Elle doit s’adapter au cas par cas. Par exemple, votre client ou votre entreprise aura probablement une liste prédéfinie des critères à faire figurer. Afin d’éviter les oublis, vous pourrez faire l’usage d’un modèle d’entête.