Posts Tagged ‘chiffre’

h1

Parler français : représenter un nombre 100 987,24

avril 18, 2009

Selon le pays les nombres sont présentés de manière différente. COMMA et COMMAX sont deux formats utilisés par SAS pour représentés les nombres mais ne s’applique pas au cas français. Vous verrez donc comment créer le format qui vous convient avec l’instruction PICTURE de PROC FORMAT.

1. La différence français/anglais

Les francophones présentent les nombres différemment des anglophones sur deux points.

  • Les milliers : Les chiffres des milliers sont séparés par un espace alors que les américains utilisent la virgule
  • Les décimales : Les décimales sont séparées par une virgule en français contre un point en anglais

2. La représentation par défaut de SAS

Par défaut, les nombres sous SAS sont simplifiés comme sur une calculatrice.

  • Les milliers : le seul séparateur est celui des décimales
  • Les décimales : le point fait office de séparateur pour les décimales

Pour une présentation à l’anglais, il faudra appliquer le format COMMA. Il n’existe à ma connaissance qu’une semi version française : le format COMMAX. En effet celui-ci utilise bien la virgule pour séparer les entiers des décimales mais il utilise aussi le point et non le blanc pour séparer les milliers. On préférera donc créer un format avec l’instruction PICTURE.

2. Un exemple

Créer un format : dans le cas présent, les nombres seont affichés jusqu’à 999999,99,  en ajoutant un espace entre les milliers et un virgule pour les décimales.

  • L’usage du 0 : il n’y aura pas de zéro affiché à l’avant du nombre si celui-ci est plus petit que 100000.
  • L’usage du 9 : Les décimales s’afficheront toujours avec deux chiffres après la virgules même si le second chiffre est un zéro.

proc format;
picture commafr other=’000 000,99′;
run;

Appliquer les formats COMMA,  COMMAX et format personnel

Dans cette étape data trois variables sont créées chacune avec une observation.

Dans les trois cas, un format avec une extension 9.2 est ajouté de manière permanente. On indique à SAS que le nombre ne dépassera normalement pas 9 caractères dont 2 pour les décimales.

data fr_en;
format
eg_english comma9.2
eg_semifrench commax9.2
eg_french commafr9.2;
eg_english=100987.24;
eg_semi_french=100987.24;
eg_french=100987.24;
run;

Voir le résultat

eg_english   eg_semifrench   eg_french

100,987.24     100.987,24    100 987,24

La variable EG_ENGLISH (exemple, anglais) reçoit, quant à elle, un format COMMA9.2 pour un affichage à l’américaine/l’anglais.

La variable EG_SEMIFRENCH (exemple,respectant partiellement la syntaxe française) reçoit u nformat COMMAX9.2.

La variable EG_FRENCH (exemple, français) reçoit le format créé manuellement COMMAFR9.2 pour un affichage avec un blanc entre chaque groupe de trois chiffres parmi dans la partie entière et deux chiffres pour la partie décimale.

Lectures complémentaires

SAS Online Doc

  • COMMAw.d Format
  • COMMAXw.d Format
  • PICTURE Statement
h1

Convertir une variable caractère en numérique et inversement

avril 21, 2008

Cet article est maintenant réécrit. Vous le retrouvez sur www.programmeur-pro.com.

Passer d’une variable numérique à une variable caractère ou inversement est fréquent en langage de programmation SAS. Les fonctions INPUT et PUT permettent de changer ainsi le type de la variable. Dans un premier temps, je vous propose deux exemples pour illustrer les deux situations. Dans un second temps, on verra deux emplois supplémentaires de la fonction PUT : ajouter des zéros avant et après le nombre, et passer d’une valeur caractère à une autre valeur caractère.

Exemples d’application : dans la vie courante, il est fréquent de créer une variable texte à partir de plusieurs autres. Dans le lot, il y a souvent une variable numérique. Celle-ci doit être convertie en texte avant la concaténation. A l’inverse, on peut vouloir extraire le chiffre d’une chaîne de caractère et le sauvegarder dans une variable numérique.

Note : Dans un data step, on est obligé de créer de donner un nom différent à la variable d’origine et à la nouvelle variable. Il est alors courant de renommer au préalable la variable d’origine pour pouvoir utiliser son nom pour la nouvelle variable. Ensuite, la variable d’origine est supprimée. Dans une procédure SQL, le même nom peut être utilisé.

1. Du caractère au numérique et inversement

La fonction INPUT est composée de deux paramètres : la variable texte ou directement la chaîne de caractère d’un côté, l’informat de l’autre.

Du caractère au numérique : ici, on indique à la machine qu’il faut lire la variable d’origine comme une variable texte pouvant atteindre une longueur de 16 caractères. Pour cela on utilise l’informat $16. On peut aussi choisir un informat $CHAR. : ici $CHAR16. (SAS Online Doc. : INPUT Function, Informats by Category)

data char_to_num;
  x_char = ‘123456789.123456’;
  x_num = input(x_char,$16.);
*x_num = 123456789.123456;
run;

Note : Pensez à ajouter un format sur la variable numérique si vous ne la lisez pas intégralement dans votre output.

Du numérique au caractère : dans l’exemple ci-dessous, on indique que la valeur à créer sera numérique avec 16 chiffres/point dont 6 après la virgule. C’est l’information donnée par le format numérique 16.6. Bien sûr, on peut avoir la longueur nombre à convertir peut-être plus petit sans risquer d’affecter la valeur. Une autre possibilité est d’utiliser le format BEST16. Si aucun nombre n’est précisé (BEST.) cela revient à BEST8. SAS cherche alors la meilleure réponse possible permettant d’entrer 8 chiffres/point. Les décimales pourront être tronquées s’il n’y a pas assez de place, voir les entiers.

data num_to_char;
  y_num = 123456789.123456;
  y_char = put(y_num,16.6);
*y_char = ‘123456789.123456’;
run;

2. Les plus de la fonction PUT

Ajouter des zéros aux extrémités du nouveau texte : le format z. permet de remplacer les espaces vides par des zéros. Dans l’exemple ci-dessous, la nouvelle variable aura une longueur de 8 caractères. Les deux derniers seront les chiffres après la virgule. Comme il n’y en a qu’un seul dans la variable d’origine, un zéro sera ajouté à la fin. Il reste deux espaces en début à remplir avec des zéros.

data num_char_zero;
   z_num = 123.1;
   z_char = put(z_num,z8.2);
  *z_char = ‘00123.10’;
run;

Passer d’une valeur caractère à une autre : la valeur caractère d’origine peut aussi être du texte et non des chiffres. Dans cette situation, la nouvelle variable prend la valeur d’un format caractère souvent défini par le programmeur.

proc format;
  value $cntry
  FR = ‘France’
  LU = ‘Luxembourg’
  CH = ‘Suisse’;
run;

data char_to_char;
  a1_char=’LU’;
  a2_char=put(a1_char,$cntry.);
  *a2_char=’Luxembourg’;
run;