Archive for the ‘Par Etapes’ Category

h1

Protégé : Valeur formatée utilisée pour définir la macro variable. Attention !

janvier 11, 2010

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités
h1

Passer par un format pour changer les couleurs d’une cellule dans un tableau (PROC REPORT et ODS)

septembre 17, 2009

Dans de précédents articles, je vous ai parlé de la possibilité de changer le style des cellules d’un tableau. Je vous invite ici à découvrir comment un format peut vous éviter de passer par un COMPUTE/ENDCOMP de PROC REPORT pour changer le style selon les valeurs prises par une variable donnée.

1. Créer les formats pour l’exemple

Pour mettre en gras (bold) ou non, il faut passer par le style FONT_WEIGHT. Dans notre exemple, ce style prendra la valeur BOLD quand la variable AGE aura des valeurs entre 14 et 16 ans et un LIGHT pour un style non gras. Vous avez aussi à disposition la valeur MEDIUM pour un ton légèrement plus prononcé.

Pour changer la couleur du texte, c’est le style FOREGROUND qu’il faut utiliser. Dans notre cas, le texte aura la couleur bleu si la variable AGE est comprise entre 14 et 16 ans inclus.

proc format;
value age_font 1113=‘light’
1416=‘bold’;
value age_color 1416=‘blue’;
run;

2. Utiliser le format dans PROC REPORT

Pour changer le style d’une colonne en particulier, il suffit d’ajouter style(column)=[…] dans l’instruction DEFINE.

Ici au lieu de donner une couleur à toutes les valeurs avec FOREGROUND= suivi du nom de la couleur, on donne le format AGE_COLOR. qui prendra la valeur BLUE pour les AGE des 14-16 ans.

De manière similaire, l’épaisseur du trait est changée avec FONT_WEIGHT et le format AGE_FONT. défini auparavant.

ods listing close;
ods pdf file=‘C:/sasref/zebre.pdf’;
proc report data=sashelp.class nowd;
columns name age;
define name / display ;
define age / display style(column)=[font_weight=age_font. foreground=age_color.];
run;
ods pdf close;
ods listing;

3. Voir le résultat

color_format

Lectures complémentaires

Des questions ? Envoyez votre message sur le forum du blog.

h1

Choisir la police de caractères pour des graphiques SAS

juin 24, 2009

La liste des polices de caractères pour construire des graphiques sous SAS a longtemps été très limitée. Depuis SAS a racheté de nouvelles polices se rapprochant des classiques comme Arial. Mais pour l’instant, voici les styles disponibles depuis de nombreuses années. La mise en image de ces polices devrait vous aider à faire un choix plus rapide.

1. Trois fonts avec ses variantes

Ajoutez aux mots CENT, SWISS, ZAPF les lettres

  • l pour une version comprimée,
  • x pour une version étendue/allongée,
  • b (bold) pour mettre en gras,
  • i (italic) pour mettre en italic,
  • e (empty) pour avoir un un font blanc.

font_01

font_02

font_03

2. Quelques autres styles

A ces trois premières polices s’ajoutent:

  • BRUSH,
  • SIMPLEX/DUPLEX/COMPLEX/TRIPLEX,
  • SCRIPT/CSCRIPT
  • GERMAN/GITALIC/OLDENG
  • ITALIC/TITALIC

font_04

h1

Mettre à jour ses TAGSETS pour EXCELXP

juin 4, 2009

Créer un fichier XML ouvrable avec Excel est possible avec l’ODS TAGSETS.EXCELXP de SAS. Il est important de disposer des dernière mises à jour des tagsets de EXCELXP pour utiliser son potentiel. Quelle version utilisez-vous actuellement ? Comment faire la mise à jour ?

1. Quelle version de TAGSETS.EXCELXP utilisez-vous ?

Pour connaître la version de TAGSETS.EXCELXP que vous utilisez, consultez la log après avoir exécuté ce PROC TEMPLATE.

proc template;
source tagsets.excelxp;
run;

2.  Comment faire les mises à jour ?

Allez sur la page http://support.sas.com/rnd/base/ods/odsmarkup/ pour trouver le code à exécuter dans SAS.

Par exemple, pour la mise à jour 1.86 (15 avril 2008), copiez dans votre éditeur SAS le code http://support.sas.com/rnd/base/ods/odsmarkup/excltags.tpl et exécutez-le.

En soumettant une nouvelle fois la procédure PROC TEMPLATE, la log nous indique que la version 1.86 est celle actuellement en place.

tagsets_version_v1_86

h1

En-tête et pied de page avec TAGSETS.EXCELXP

juin 1, 2009

La syntaxe de l’ODS TAGSETS.EXCELXP permet de créer sous SAS un fichier lisible par Excel. Pour vous familiariser avec cette syntaxe, je vous invite à lire les articles : Mes premiers pas avec ODS TAGSETS.EXCELXP, partie 1, partie 2 et partie 3.

Deux options servent à ajouter une en-tête et un pied de page au fichier à imprimer : print_header et print_footer.

Sous Excel 2003, cela correspond aux écrans suivants :

excelp_header

excelp_footer

1. La syntaxe de base

Ici le fichier HEADER_FOOTER.xls est créé au moyen de l’instruction ODS TAGSETS.EXCELXP. La feuille de calcul s’appelle « Exemple ». Les options PRINT_HEADER et PRINT_FOOTER sont encore à définir.

Le fichier contient les informations de la table CLASS contenue dans la bibliothèque SASHELP.

ods listing close;
ods tagsets.excelxp file=‘c:/sasref/header_footer.xls’
options(sheet_name=‘Exemple’
print_header=‘à définir’
print_footer=‘à définir’);
proc print data=sashelp.class;
run;
ods tagsets.excelxp close;
ods listing;

ODS LISTING : L’instruction ODS LISTING CLOSE, en début de programme, stoppe la création d’une sortie dans la fenêtre OUTPUT. L’instruction ODS LISTING réactive la destination LISTING.

Comme la syntaxe de PRINT_HEADER est la même que celle de PRINT_FOOTER, nous nous concentrons ici sur un seul d’entre eux dans les explications qui suivent : PRINT_FOOTER.

2. Avec la version 2003 d’Excel

Alignement : par défaut le texte est centré.

  • &L : Aligner à gauche (left)
  • &C : Centrer (center)
  • &R : Aligner à droite (right)

Passage à la ligne

  • & #13; : Passer à la ligne (ne pas mettre d’espace entre & et #)

Le nom du fichier et de la feuille de calcul

  • &Z : chemin d’accès au fichier
  • &F : nom du fichier
  • &A : nom de la feuille de calcul

Date et heure

  • &D : date
  • &T : heure

Police de styles

  • &"ma police" mon texte :  introduit la police (Century Gothic, gras, italique ici)
  • &12 :  introduit une taille du texte (12pt ici)
  • & : clos la zone concernée par la police de styles

Le numéro de page

  • &P : numéro de la page
  • &N : nombre total de pages

Exemple : dans l’exemple qui suit, deux lignes de texte à gauche, une ligne au milieu et une à droite.

  • A gauche se trouve le chemin complet d’accès au fichier ainsi que le nom de la feuille de calcul  (C:/sasref/header_footer.xls, Exemple)
  • Toujours à gauche, sur la deuxième ligne est ajouté la date et l’heure
  • Au centre, est noté http://www.sasreference.fr en gras, italique avec un style Century Gothic de taille 12.
  • A droite, est ajouté le numéro de la page et le nombre total de pages (1/1).

&L&Z&F.xls, &A
& #13;&D&T
&C&"Century Gothic,Bold Italic"&12www.sasreference.fr&
&R&P/&N

3. Avec la version d’Excel 2007

Alignement

  • &L : aligner à gauche
  • &R : aligner à droite
  • Le texte à centrer est mis en premier car le texte est centré par défaut.

Passage à la ligne

  • & #13; (comme avec Excel 2003)

Le nom du fichier et de la feuille de calcul

  • &P : chemin d’accès au fichier
  • &N : nom du fichier
  • &B : nom de la feuille de calcul

Date et heure

  • &D : date
  • &U<7span> : heure

Police de style (comme avec Excel 2003)

  • &amp;&quot;….&quot; :  introduit la police (Century Gothic, gras, italique ici)
  • &amp;12 :  introduit une taille du texte (12pt ici)
  • &amp; : clos la zone concernée

Vous pouvez aussi utiliser simplement &F pour mettre un texte en gras.

Le numéro de page

  • &S : numéro de la page
  • &A : nombre total de pages

Exemple :

  • &Fwww.sasreference.fr
  • &L&P&N.xls, &B
  • & #13;&D &U
  • &R&S/&A

Conclusion

La syntaxe reste difficilement mémorisable. Mais une fois celle-ci créée, il est possible de faire des copier/coller sans soucis particulier.

Pour chaque nouvelle feuille de calcul, l’option doit être définie. Ici, aucune proposition n’est faite pour définir de manière globale les en-têtes et pieds de page.

La syntaxe pour ajouter une image n’est pas donnée ici.

Le plus gros problème reste que la syntaxe varie selon la version d’Excel utilisée comme le confirme la note suivante de l’aide en ligne du tagset ExcelXP pour PRINT_HEADER ne donne pas toujours la bonne syntaxe.

h1

Plusieurs mots d’un paramètre de macro à mettre entre guillemets (%QSYSFUNC, %STR(), TRANWRD)

mai 28, 2009

Mettre entre guillemets les mots contenus dans une macro variable SAS et les séparer par des virgules est possible au moyen des fonction %STR(), %QSYSFUNC et TRANWRD. Dans quel cas est-ce utile ? Comment se décompose cette syntaxe ?

1. Dans quel cas a-t-on besoin d’ajouter des guillemets et virgules ?

Lors de l’écriture d’une macro, vous pouvez avoir besoin d’autoriser plus d’un mot dans un des paramètres.

options mprint;

%macro test (multival=);

%mend test;

%test (multival=Alfred William);

Note : l’option MPRINT de l’instruction OPTIONS permettra de voir la résolution de la macro dans la log.

Ensuite, le contenu de ce paramètre traité comme une macro variable peut être appelé dans une condition. Dans l’exemple qui suit « Alfred », »William » sera remplacée par la macro variable mise à jour.

proc print data=sashelp.class (where=(name = (« Alfred », »William »));

run;

Il faut pour cela mettre la macro variable à jour en ajoutant des guillemets et la virgule comme séparateur.

2. Comment ajouter guillemets et virgules ?

2.1 Un mot

Dans le cas d’un paramètre avec un mot, on peut ajouter %str(% ») devant et derrière. Le symbole % permet d’introduire les caractères spéciaux comme le guillemet.

%let multival=%str(% »)&multival.%str(% »);

La macro donne alors :

%macro test (multival=);

%let multival=%str(% »)&multival.%str(% »);

proc print data=sashelp.class (where=(name = &multival.));

run;

%mend test;

%test (multival=Alfred);

2.2 Plus d’un mot

Pour mettre entre guillemets plus d’un mot, l’espace entre les mots sera remplacé par « , » (guillemet, virgule, guillemet) au moyen de la fonction TRANWRD.

%qsysfunc(tranwrd(&multival.,%str( ),%str(% »,% »)))

Pour exécuter cette fonction, qui n’a pas d’équivalent dans les macros fonctions, il faut englober le tout dans %SYSFUNC/%QSYSFUNC. La présence de la virgule oblige dans notre cas à utiliser %QSYSFUNC.

%macro test (multival=);

%let multival=%str(% »)%qsysfunc(tranwrd(&multival.,%str( ),%str(% »,% »)))%str(% »);

proc print data=sashelp.class (where=(name in (&multival.));

run;

%mend test;

%test (multival=Alfred William);

2.3 Plus d’un mot mis en majuscule

Enfin, pour ne pas tenir compte de la case, le texte peut être mis en majuscule au moyen de la fonction %UPCASE.

where=(upcase(name) in (%upcase(&multival.))

Cela donne :

%macro test (multival=);

%let multival=%str(% »)%qsysfunc(tranwrd(&multival.,%str( ),%str(% »,% »)))%str(% »);

proc print data=sashelp.class (where=(upcase(name) in (%upcase(&multival.))));

run;

%mend test;

%test (multival=Alfred William);

Lectures complémentaires

h1

Les pièges d’Excel : Une colonne sans nom (GETNAME=YES)

mai 24, 2009

Lors de l’importation d’un fichier Excel sous SAS au moyen de la procédure PROC IMPORT, la première ligne indique à SAS quel nom donné aux variables au lieu d’utiliser les lettres de l’alphabet. L’option par défaut est GETNAME=YES. Dans un cas, des informations peuvent être perdues. C’est ce que je vous propose de voir ici.

1. Le cas où tout va bien

Le tableau à importer contient 4 colonnes. La première ligne servira à SAS pour attribuer le nom des variables. La seconde ligne contient les données. Le tableau SAS aura 4 variables avec une observation chacune.

La procédure PROC IMPORT

proc import datafile=‘C:/sasref/getname_example1.xls’
out=getname_ex
dbms=xls
replace;
getname=yes;
run;

2. Un nom de colonne manquant

Dans le cas suivant, une des cellules de la première ligne est vide. SAS cherche un nom (GETNAMES=YES) mais n’en trouve pas. SAS n’importe pas la colonne concernée.. Le data set contient alors 3 variables avec une observation chacune.